Monthly Archives: March 2016

P1180934

Flores and Komodo

The plane landed at a rather dinky looking airport terminal. I mean there was just a tiny building, and it was in the middle of rice fields. We got dropped off at Lenas house beach bungalows, made of bamboo and thatched roofed. The first thing we did was go snorkeling. it was cloudy that day so the visibility wasn’t great, but it was the first time I had seen clown fish in their natural habitat, they were living in a sebae anemone. After swimming we had to cross deep streams at high tide to go to the restaurant. There was a chess board for me and my dad, we had some awesome games. At night, we had to bring a flash light because the bungalows didn’t have electricity. The following day we went on a snorkeling trip. It was perfect except that sea lice stung me. Sea lice are microscopic sea creatures that feel like tiny jelly fish, not a nice sensation. The reefs were untouched, bright blue starfish, blue and green corals, sea shells, urchins with needles a foot long. I couldn’t compare it to any snorkeling I had ever seen. The fish weren’t very diverse but there was one fish that had a very long mouth, thin body, with a needle on the end of its tail. My sister had found this huge starfish with big black spikes on it. Our boat driver took us to different destinations with each one having a different thing. Just off the cost of Babi Island there was blue coral. In our first destination there were blue starfish, some had more urchins, anyway every spot had a different wonder. Everything was going perfectly except that it rained on the way back. It eventually passed and it turned into a normal day.

 P1180150P1170985

L’avion a attéri dans un petit aéroport, un tout petit hangar, prés de la mer et au milieu de rizières. Notre chauffeur nous a déposé à notre hôtel La Maison de Lena, c’était de petits bungalows de bambous avec vue sur la plage. Tout de suite, je me suis mis à l’eau pour faire du snorkeling avec ma mère et ma soeur. La visibilité n’était pas très bonne à cause du vent, mais j’étais très content d’avoir vue des poissons clowns comme Némo nager dans leurs anémones, c’était trop cool. Notre bungalow était à 600m du restaurant et pour y arriver il fallait marcher sur la plage mais à marée haute on avait de l’eau jusqu’aux fesses et le soir il n’y avait pas de lumière donc on rentrait avec une lampe de poche, ça faisait parti de l’aventure. J’aimais bien qu’au resto il y avait un jeu d’échec, j’ai fait quelques parties contre mon père et je suis arrivé à le battre. Le lendemain,  on a loué un bateau et il nous emmenait dans 3 endroits différents pour faire du snorkeling. Je me suis fait piquer par des poux de mer en fait des méduses microscopiques, pas une sensation super agréable mais ça passe vite. Le corail était spectaculaire, il y en avait de partout et l’eau aussi claire qu’une piscine. Il y avait beaucoup d’étoiles de mer bleues, ma soeur en a trouvé des oranges avec des pics noirs, des oursins avec des aiguilles super longues. Je n’avais rien vue de pareil. Il n’y avait pas de gros poissons mais pas mal de petits. J’ai vu un poisson très fin avec une longue bouche et comme une épine dans la queue. Les 3 endroits où on s’est arrêté avec tous quelques choses de différents et j’ai bien aimé. Sur le retour il s’est mis à pleuvoir, et j’avais un peu froid car j’étais mouillé. Finalement, la pluie s’est arrêté et la journée s’est terminé normalement.

P1180002 P1170996 P1170992

P1180041 P1180068

P1180158 P1180167P1180160

After an amazing day of snorkeling came moving to Labuan Bajo (a different part of Flores). Since it takes 5 days by car we thought it would be wise not to take a plane. On the way we would stop at volcanos, markets and villages. The first market that we saw was the local market. Almost all the elderly were chewing beetle nut. When you chew beetle nut your mouth becomes red, it’s like there’s blood all over their mouth. Most people sold vegetables,  christophine’s and yams. There was one guy making popcorn, he had to hand spin a little cauldron. The kernels were in the center and flames were on the outside heating the kernels. At one point the kernels get so hot the kernels explode into popcorn but with it the machine also exploded. There was a big stand that was selling entire dried up fish. There was an entire dried tuna, which ruined tuna for me, the smell was quite something.

P1180260 P1180266 P1180210

Nous voilà sur le départ en direction de Labuan Bajo vers l’est de l’île de Flores. Ca va nous prendre 5 jours, on va le faire en voiture pour explorer les différentes parties comme les volcans ou les villages traditionnels. Premier stop un marché très typique, les anciens mâchaient des noix de bétel, en mâchant ça les fait saliver et ça colore leur salive en rouge et ils ont les dents toutes oranges ou rouges (et surtout toutes pourries ils ne connaissent pas les dentistes vers là-bas). Les gens vendaient des fruits et légumes par terre comme des christophines ou des yams. Un mec faisait du pop corn dans une machine en fonte qu’il tournait à la main sous un feu. Quand le pop corn a éclaté ça a fait pété la machine avec un gros bruit. Il y avait aussi un stand qui vendait du poisson séché, un thon entier sec, il fallait être présent pour se rendre compte de l’odeur!

P1180253 P1180234 P1180226P1180228

The first volcano we saw was Kelimutu. We woke up at 4:00 in the morning to see the sunrise. The sunrise was cool to watch it had different bands of colors. Orange to yellow then a little bit of green, and finally blue. The volcano had three craters, each had a lake in them almost as if the craters got flooded with water. One crater lake was deep green and the other was a bright aqua. They changed color depending on the richness of Sulfur they had. The last was covered in fog. After the sunrise passed the colors of the lakes were much more vivid. When we were just about ready to leave there was an Indonesian T.V crew that interviewed us we had to say what we though of Kelimutu. After breakfast we headed back on the road to Bajawa. In one area the road was blocked for a few hours because the road was being expanded. Unfortunately there weren’t as many diggers on the bottom then on the top. in Bajawa, my parents went to different hotels before settling to the Happy Happy.

P1180508

Notre premier volcan était le Kelimutu à Moni. Nous nous sommes levé à 4.00 pour voir le lever du soleil. C’était un moment assez spécial, il y avait des couleurs en bandes, orange et jaune…Ce volcan a 3 cratères qui se sont formés lors de différentes éruptions, et chacun a un lac de couleur différente. Un était de couleur vert foncé, un autre plus vert d’eau et le troisième avait du brouillard. La couleur change en fonction de la quantité de souffre qu’ils contiennent. Un fois le soleil plus haut dans le ciel les couleurs des lacs étaient plus prononcées. Nous étions près à partir quand une équipe de la TV nationale indonésienne nous a fait une petite interview, il fallait que l’on dise ce que l’on pensait du volcan. Après un petit déj bien mérité de retour à l’hôtel nous sommes repartis vers la ville de Bajawa. A un moment donné nous sommes restés bloqués pendant au moins un heure à cause d’un éboulement, ça arrive souvent pendant la saison des pluies. Mes parents ont visités plusieurs hôtels avant de choisir le Happy Happy, ils ont bien fait il était pas mal du tout.

P1180447 P1180438 P1180436

P1180498 P1180513 P1180487

P1180492

Next day we visited a traditional village the Bena Village. Which was by far the best village we saw on the entire drive to Labuan Bajo. The houses had with shingled roofs made out of bamboos. We bought some nuts from this old guy chewing beetle nut, he said he was selling macadamia nuts but they were candle nuts which are toxic and gives you severe stomach problems. I was the only one that didn’t eat them so I was fine, but the rest of the family they were throwing up all night. Some of the grandmas that smiled at us had teeth so bad from beetle nut they had barely any teeth, and the ones that were there were black. We didn’t stop at many other places except for the spider web rice terraces in Cancar. They were spectacular and unlike anything I had ever seen. Kilometers of spider web like rice terraces. Perfectly stunning. Hours after hours passed until Labuan Bajo was in sight.

Le jour suivant nous avons visité le village traditionnel de Bena. A mon avis le plus beau village de tout notre périple sur cette île. Les maisons en bois et bambous, pour les décorés ils mettent les têtes des animaux qu’ils tuent. Nous avons acheté des noix de macadamias qu’un vieux monsieur nous a vendu, le problème de macadamia est que ce n’était pas des noix  de macadamia mais des noix de bougie. Elles sont toxiques mangés crues, tous ont eu la diarrhée et vomi sauf moi car je n’en ai pas mangé. Il fallait avancé mais nous nous sommes quand même arrêté pour voir les rizières de Cancar. Elles sont en forme de toile d’araignée, c’était magnifique à voir, elles s’étendaient à perte de vue. Finalement après des heures et des heures Labuan Bajo était en vue!

P1180687

P1180704 P1180727 P1180713 P1180679 P1180674 P1180646 P1180654 P1180684 P1180724P1180641

P1180805

Days in a car had paid off the trip to Labuan Bajo was ending. I was incredibly disappointed with the town, being the most touristy place on the Island I thought it would be more than a trash hole. It was filthy, abandoned shacks everywhere I was seriously disappointed. After our first night in Labuan Bajo, the thing I wanted to see the most on the entire trip was happening the Komodo Island.

La ville de Labuan Bajo ne restera pas gravée dans ma mémoire, soit disant la ville la plus touristique de l’île n’offrait pas un spectacle pour les yeux. Elle était très sale, des poubelles de partout surtout du plastic, les rues pas finies. Notre hôtel était quand même bien le Golo Hilltop. Je touchais enfin à mon but voir les dragons de Komodo.

P1180834 P1190083 P1190073 P1190082 P1190079 P1190114

We were assisted with a park ranger to make sure we would be safe. After a few minutes of walking we saw a group of 12 komodo dragons. That was my first glimpse of a komodo dragon in the wild. I have to admit I was feeling like I was in a dream. Watching the big hulking lizards move in their sort of waddling way. My Dad asked how can you tell a female from a male, our ranger said that the females have smaller bodies and their tail is rounder. The biggest dragon in the bunch was painted red on it back.The ranger explained this Komodo dragon had attacked someone before. I asked what would happen if someone got bitten by a komodo dragon he said that the dragons have a huge amount of bacteria in their mouth so if the victim doesn’t get to the hospital in time the bacteria would digest the flesh around the bite and you have to amputate. He started walking and hissing at us but settled down. We were walking down the trail when a female dragon joined us in the middle of the path. It got startled wanted to walk away but we kept following it. It was just when it curved off into the forest that we saw its nest. The ranger told us that one female can lay 15 to 30 eggs. He also said that only one of the multiple holes was the real one, this was done to make it harder for monkeys, other dragons, and other animals to steal the eggs. Baby Komodo’s have to run away when they are born because if the mom is hungry she will eat the baby’s. We saw a lot of baby dragon’s on the trail.  For a long time we didn’t see much except monkeys and a lot of buffalo poop with dung beetle’s in it. At the end of our visit of Komodo I was really sad to leave but incredibly happy to have had a dream fulfilled.

Nous étions accompagné par un ranger pour être sur que l’on rentre entier. Après seulement quelques minutes nous avons vu un groupe de 12 dragons de bonne taille. J’étais impressionné de les voir dans leur habitat naturel, j’étais aux anges, complètement fasciné. Mon père demanda au ranger pourquoi l’un d’entre eux était peint en rouge sur le dos, il nous expliqua parce qu’il avait attaqué des humains et comme ça ils pouvaient le repérer plus rapidement et le surveiller de plus près. Les guides n’ont qu’un petit baton pour nous protéger! je lui ai demandé que se passerait-il s’il me mordait? Les femelles sont plus petites que les males, elles peuvent pondre entre 15 et 30 oeufs. Elles creusent plusieurs trous pour protéger leurs oeufs des prédateurs singes, autres komodos…Quand ils naissent les enfants doivent se sauver car leur mère ou autre adulte les mangeraient. Nous avons eu la chance de voir pas mal de bébé pendant notre trek dans la jungle. Nous avons vu des singes mias seulement les cacas des buffles d’eau! J’étais triste de partir mais super content que nous en ayons vu autant. Je me suis coupé ‘orteil sur une pierre, le ranger m’a mis une feuille pour arrêter le sang car les komodos sentent le sang sur plusieurs km. Heureusement c’était pas profond.

P1180921 P1180911

P1180908

Komodo dragon facts

  • Komodo dragons have teeth made for gripping like eels not piercing like wild cats.
  • Komodo Island does not have the antidote for a Komodo dragons bite which is incredibly stupid because that’s the only place that you can find Komodo dragons.
  • Komodo dragons can be very aggressive if they’re in the mood or if protecting their nests.

Komodo dragons also possess a blood thinner so if you get bitten and help is far away you would probably bleed to death. There you have it, all you probably need to know if you want to have some facts on komodo dragons.

Voici certains faits sur les dragons de Komodo: Ils n’existent qu’ici au monde, ils ont des dents qui s’accrochent à leurs proies et leurs déchirent la peau, en même temps ils déposent des bactéries qui sont anticoagulantes (ainsi la proie se vide de son sang et ils n’ont pas à la poursuivre sur des kilomètres ils attendent qu’elles tombent un peu comme des charogniers), ils sont très agressifs naturellement ou pour protéger leurs oeufs. Sur l’île ils n’ont pas d’antidote et l’hôpital le plus près est à 1h30 de bateau. Pas vraiment pratique si on se fait attaquer. Ils mangent des buffles d’eau, des cerfs ou des dragons plus petits.

P1180960 P1180902 P1180900P1180931

After dragons came snorkeling like no other on planet earth it was in Kanawa Island. As we walked through the scorching sun to get to our boat I took my farewells to the trash hole of Labuan Bajo, and said my greetings to Kanawa. My first impressions weren’t so good because the beach was full of trash and the bungalows were super run down and ugly. But the snorkeling was like nothing I had ever seen. The  first day we only ran into coral and fish that weren’t very colorful. But on the second we learned that it was near the end of the beach that had the best fish. Just of the beach I saw this big yellow thing sticking out of a box and I realized that it was a moray eel. If it wasn’t for me we wouldn’t have seen the eels. Another on was in a hole in some coral, my dad wanted to poke them out but I didn’t thing that would be a good idea. The thing I was most looking forward to seeing on Kanawa were sea turtles we were swimming for a long time until Melia saw a decent sized hawks bill turtle. After finishing my swim I was sitting on the boat dock drying in the sun. I was kind of bored until I started talking to other kids on the Island Alif and Mark. Talking turned into jumping from the boat dock with them, which turned into wrestling. Then soccer, after the game we went swimming. Mark and I started jumping into shallow water which kind of hurt me because it wasn’t deep enough. When I was one the beach I saw a thing that was white with black stipes I thought it was trash and picked it up until it started moving and I realized it was a poisonous sea snake, I knew that if I moved the snake would possibly bite me, and help is a while away. We went on a walk on the beach for sunset, we were on a little dock I spotted a monstrous puffer fish. He was massive at least 2 and a half feet long. I poked it with a stick to see if it would puff up but it had no effect. While we were looking at him we also saw a sting ray with blue spots. At night it was hard to sleep with the sound of mosquitos trying to get through the mosquito net and it was really hot. The geckos were also chirping and going gecko gecko gecko. After having lots of amazing experiences with the ocean it was back to Labuan Bajo, and off to Bali.    

P1190029P1190277  P1190149 P1190158

Le jour d’après nous sommes allés sur l’île de Kanawa, un petit trésor pour faire du snorkeling. Premiers impressions pas génial, du plastic un peu partout  sur la plage et les bungalows avaient besoin d’une bonne renovation! Mais à côté le snorkeling était superbe, je n’avais rien vu de pareil. Tout de suite après être arrivé nous sommes allés dans l’eau, nous avons surtout vu du corail. Le jour suivant par contre nous avons été gâtés! Il fallait s’écarter de la plage. En nageant, j’ai remarqué un truc orange qui bougeait dans une boite en métal, en regardant de plus près je n’en revenais pas c’était une murène orange, elle était  plutôt grosse. Peu être 2 minutes plus tard j’en ai vu une autre dans un trou de corail, elles ouvrent leur bouche en grand pour respirer et c’était assez impressionnant, je n’aurai pas voulu qu’elle me morde! Mon père voulait essayer de les toucher avec le Go Pro mais je me suis dit que ce n’était pas une bonne idée. Heureusement il ne l’a pas fait. Je voulais absolument voir une tortue ici, et quand Mélia a crié Tortue! Nous nous sommes dépéchés de la rejoindre, et nous avons vu la tortue, nous l’avons suivi un peu puis elle est allée trop vite pour nous. Je me suis mis au soleil pour séché et il y avait 2 garçons Alif (12) et Mark(8), nous avons commencé à parler puis à jouer, d’abord en sautant du dock dans la mer, puis bataille dans l’eau, petit match de foot sur la plage, puis bataille avec bâtons avec Mark. Je me suis bien amusé c’était sympa de jouer avec d’autres enfants. A un moment donné pendant que je jouais dans l’eau avec Mark, j’ai vu une chose dans l’eau et j’ai cru que c’était un déchet j’allais l’attraper quand j’ai réalisé que c’était un serpent vénéneux noir et blanc, il est passé sur mon bras seulement. Le soir nous nous sommes promenés sur la plage pour admirer le coucher du soleil. Nous avons vu un super gros poisson puffer (ceux qui gonflent quand ils se sentent en danger) je l’ai touché avec un bâton pour voir s’il allait gonfler mais ça n’a pas marchait. Nous avons aussi vu une raie avec des pois bleus et des petits requins de récifs pas dangereux mais ils allaient trop vite pour les prendre en photos, nous avons aussi vu des poissons lions ils ont du venin au bout de leur pics. Par contre les bungalows n’étaient pas super et il était difficile de dormir car il faisait trop chaud sans ventilo et autre et c’était plein de moustiques! Même si on avait des gecko de partout, il n’arrivaient pas à manger tous les moustiques. Notre voyage sur Flores s’achève et nous repartons sur Bali.

P1190289 P1190342

P1190341 P1190352 P1190355

P1190362 P1190393 P1190455 P1190452 P1190739 P1190735

DCIM100GOPROGOPR2464.

P1190302

Flores, Komodo épisode 2

Another full day of travel before arriving in Labuan Bajo, on the opposite side of the island from our first bungalows. I had high hopes for this place. I was excited to get back to a decent tourist town after 5 days of run-down villages. The way I expected it was a miniature version of Sairee beach (Koh Tao Thailand); a long beach lined with cafes and shops. It was no better than Bajawa. Dirt roads, sketchy buildings, not a clothing shop in view except for a single “I love Komodo” underwear vendor.

Toute une journée de voyage en voiture pour arriver à Labuan Bajo, à l’est de l’île de Flores. J’avais espoir d’arriver dans une ville décente car c’est l’endroit le plus touristique de l’île. Dans ma tête je voyais un village comme Sairee sur l’île de Koh Tao, Thailand, la plage avec plein de petits restaurants et de magasins. Eh, bien non! Pareil que le reste ou presque, les rues qui ne ressemblent à rien pas propre, pas de magasins intéressants sauf 1 ou 2 qui vendaient des T shirts I love Komodo. J’étais super déçue.

P1190082 P1190083P1190466 P1190479P1190074 P1190073

The best part of that town was the hotel. The reason we went to Flores in the first place, to see the famous Komodo Dragons. Our wooden mint green and white boat left at 7:30am. The roar from the old motor limited our conversations to “are we there yets” and “are you colds”. Yet in 2 hours (a short time compared to the 35 hours we spent in the car on Flores) we had already set foot on the land before time. Our very first encounter was with a juvenile. It wasn’t keen on us so it waddled away into the dense jungle. Our ranger Putu brought us to the kitchen station was where 12 adult dragons lay basking in the sun. They looked almost silly with all four legs sticking straight out from their plump scaly bodies. A few lifted their heads up lazily as we passed by but otherwise didn’t show much interest in us until the biggest one got up and walked toward the path all the while hissing like a crocodile. The back of its tail was painted red as to make it easier to recognize it as a ferocious man-biter, explained the ranger. That’s the most comforting feeling, knowing that you can be eaten at any moment by a prehistoric lizard with only a ranger with a forked stick to protect you! (Spoiler Alert, I made a tasty snack). Our trek continued through the jungle where we saw a Komodo nest, Guiney hens, monkeys, and some deer. We walked around the island for an hour before returning to the ranger station. We were very lucky that day, seeing 16 Komodo Dragons in one day is rare. The next day we were off yet again to our final destination on Flores; Kanawa Island.

P1180911

Par contre les hôtels étaient quand même bien mieux. Nous sommes venus sur Flores pour voir les dragons de Komodos. Nous voilà embarqués sur un petit bateau en bois peint vert menthe, le moteur était tellement bruyant que notre conversation se limitait à “Sommes nous bientôt arrivés?” Il nous a fallu un plus d’1 heure pour arriver sur la fameuse île de Rinca qui avec celle de Komodo sont un parc national où on trouve ces fameux animaux presque préhistoriques. Dès notre arrivée nous avons vu un jeune qui ne s’est pas attardé et s’est caché dans la jungle. Notre ranger Putu nous a amené vers la cuisine du campement des rangers où une douzaine d’adultes se reposaient à cause de la chaleur. Ils avaient une drôle d’allure avec leurs 4 pattes étirées à plat. Notre présence ne les dérangeaient pas vraiment, rarement l’un d’eux lever la tête pour voir ce qui se passait. L’un des gros mâle s’est soudainement levé en faisant un bruit pour se mettre quelques mètres plus loin. Il avait de la peinture rouge sur le dos, notre ranger nous a expliqué qu’il était marqué parce qu’il avait attaqué un humain, donc tout le monde le surveillé de très près. Le ranger avait seulement un baton pour nous sauver s’il venait à nous attaquer, je ne sais pas si c’est très dissuasif face à ses bêtes! Je pense que je suis de bonne taille pour être croquée comme snack. Le ranger nous a baladé dans la jungle et on a vu là où les femelles pondent leurs oeufs, nous avons aussi vu des pintades sauvages, des singes et des cerfs (tout ça fait un bon snack pour les komodos) même s’ils préfèrent les buffles. Nous avons eu de la chance de voir 16 dragons de Komodo en tout dont 5 dans la jungle, apparemment c’est assez rare. Demain nous partons sur l’île de Kanawa autre destination spéciale de Flores.

P1180898 P1180909P1180917 P1180921 P1180960 P1180968 P1180980P1180986 P1180997

P1180931

The big wooden boat rocked from side to side as it hit the waves. 45 minutes and we were already on the island of Kanawa. The coral reef coming in fanned out far and wide, making us take a large loop to get onto the boardwalk. Looking into the clear turquoise water, I could see dozens of big red and blue starfish. The restaurant was a thatched roof with some chairs and tables beneath it. And the bungalows looked like they were from a horror movie. Their ripped thatch, chipped white paint, and rotten floorboards didn’t make me feel any more welcome. And the shower was a bamboo spout coming out of the cracked cement wall. I kept trying to remind myself that I was just there for the snorkeling. But the trash-laden beach was sad to look at.

Un large bateau en bois nous a transporté sur l’île de Kanawa, il nous a fallu seulement 45 minutes. La mer était calme et ce fût une bonne traversée. Le bateau a fait un détour lors de notre approche de l’île car le corail était presque à la surface de l’eau, je pouvais voir des étoiles de mer bleues et l’eau turquoise comme sur les photos. Le restaurant était assez basique un hangar avec un toit, des tabourets et des tables, la nourriture était par contre très bonne. Par contre les bungalows, on aurait dit qu’un ouragan était passé par là.  Digne d’un film d’horreur. Leur toit de chaume a moitié parti, montant en bois pourri, peinture qui s’écaille, franchement pas le genre d’endroit dont je rêvais. Salle de bain, un gros tube de bambou, ils amènent l’eau depuis Flores nous avons eu la chance de toujours en avoir mais un des soirs après 18h il y en avait plus et les gens n’ont pas pu se laver ou juste se rincer. J’essayai de prendre cette aventure avec philosophie nous étions là pour les fonds marins pas la chambre…Pour arranger le tout, la plage avait beaucoup de détritus surtout du plastic. Véritable problème ici car ils jettent tout à la mer, les employés ramassaient des sacs de détritus échoués sur la plage ou flottant dès 6h00 du mat. 

P1190331

P1190128 P1190135 P1190151 P1190159 P1190156 P1190155 P1190448 P1190450 P1190444

P1190328

Yet the water was warm and the coral was huge. A vast plain of staghorn coral, giant clams, and sea anemones dominated the ocean as far as I could see. And that’s not to mention the fish. Their bright blues, reds, greens, oranges, and yellows made up for their small sizes. Out of all the animals that I saw, the hawk bill sea turtle I spotted was by far my favorite. I tried swimming with it, but I just freaked it out and with its flippers, it could swim faster than I. Nonetheless I got to see a wild sea turtle! Other animals we encountered while snorkeling were some reef sharks (finally), a lion fish, 2 sting rays, a giant puffer fish, 2 moray eels, and many, many clownfish of every color and size. You should know that we didn’t spend all of our time swimming around. Jayden and I played with some Indonesian-French boys Alif and Marc about our age which was very nice. The food at the restaurant had surprisingly good spaghetti Bolognese. That was the only thing I ate besides my eggs and toast for breakfast! Although the coral and the fish were one of the best in Indonesia, I was anticipating our departure. I was exhausted after 2 hot, sleepless nights in that nightmarish bungalow.

L’eau était super bonne et le corail gigantesque! Avec des clams géants, sur des mètres il fallait faire attention car le corail n’était qu’à quelques centimètres de nous, des anémones avec des poissons clowns de toutes sortes. Sans oublier les poissons, noirs, bleus, jaunes, oranges. J’ai nagé avec une tortue que j’avais vu au loin. J’ai tout de suite averti les autres et nous nous sommes dirigés vers elle. Nous avons nagé un peu avec elle puis elle a commencé à accélérer et je n’ai pas pu suivre. Mais j’étais super contente. Nous avons vu enfin je dois dire des requins de récifs, un poisson lion (magnifique mais il faut faire attention car il a du poison), 2 raies, un poisson gonflant gigantesque, 2 murènes, et bien sûr des poissons clown. Jayden et moi n’avons pas passé tout notre temps à faire du snorkeling, nous avions trouvé 2  garçons franco-indonésiens Alif (12ans) et Marc (8ans), nous avons joué au foot, fait des batailles dans l’eau c’était sympa. Au resto, mon plat préféré était les spaghettis bolognese  et les petits déj avec des oeufs au plat. Même si ça valait le coup de venir ici, je me languissais de retourner sur Labuan Bajo et de dormir dans un vrai lit, il faisait vraiment trop chaud ici et je n’ai pas bien dormi. 

P1190345

P1190352P1190452

P1190455 P1190350 P1190196

DCIM100GOPROGOPR2464.

Flores was one of those islands that you only visit once. It is authentic, the people are very nice and pleased to say Hello Mister all the time. It has some beautiful landmarks like the spider web terraces of Cancar, the volcanoes, and the reefs, but I like lively towns and more upscale places to sleep in with better mattresses and hot showers. I have been looking forward to returning to Bali ever since we arrived in Flores, and now I’m almost there!

Pour moi, j’ai visité Flores une fois et je ne pense pas que j’ai besoin d’y revenir. C’est très authentique, les gens portent encore les costumes traditionnels et ils sont très gentils, les écoliers aux bords des routes ou des rues nous disaient Hello, Mister tout le temps. Les rizières de Cancar sont extraordinaires en forme de toiles d’araignée, les volcans sont magnifiques et les îles autour de Labuan Bajo avec un corail spectaculaire. Mais c’est difficile de voyager, les routes sont tortueuses, il pleut beaucoup en altitude, le manque de confort (électricité ou eau chaude). Nous retournons sur Bali, et j’avoue que j’ai hâte d’y être.

P1190480 P1190483 P1190510

P1190482

P1180214

Flores, Indonesia épisode 1

Bali was the first place that I felt a special attachment to out of all of the other countries we’ve been to. Leaving was the last thing I wanted to do, especially after my mom told me that we would be staying in bungalows with neither Wi-Fi, hot water, nor electricity. Well, there was nothing I could do. After the plane landed, we waited 25 minutes in an airport terminal smaller than my house for 1 luggage.

Bali est le premier endroit où je me suis vraiment sentie chez moi depuis notre départ. Je ne voulais vraiment pas partir surtout après que ma mère m’a dit que nous allions  dormir dans des bungalows sans électricité, ni eau chaude. Il n’y avait rien que je puisse faire à ce sujet. Après notre vol de 1h15, nous avons attendu 25 minutes pour seulement 1 sac enregistré, le terminal ressemblait plus à un hangar qu’un bâtiment.

P1170968 P1170970

IMG_3902

We found a cab driver to take us to our beach side bungalows. Beach side, check, rustic, check. About the only amenities were a bed, shower head, mosquito net, four walls and a roof. My favorite things about this particular place were all of the shells on the beach and the incredible snorkeling.

Notre taxi nous attendait et nous a amené chez Lena’s House. Plage elle est là, coté rustique là aussi. Plus ou moins un lit avec une moustiquaire et 4 murs en bambous tressé, ah! j’oublai un toit aussi. Par contre une des meilleure plage pour trouver des coquillages! Je commence à avoir une jolie collection.

P1180008 P1180016 P1180035 P1180042 P1180041 P1180056P1180002 P1170993 P1170992 P1170991 P1170990 P1170986 P1170984 P1170982 P1170988

We went on a trip on an old boat. It took us a while to get to the first island but when we did, I didn’t want to leave. The water was of such clearness that I could have easily been in a swimming pool. The coral. It was better than all of Koh Tao combined. The shallow depth made it easier to see. There were all kinds of shapes and sizes. Long and tubular, curly, sponge-like, fan, hard, delicate, purple, pink, yellow, blue, red, green, the list keeps going on and on. There were weren’t many fish larger than my palm, although blue starfish as big as my face I could see everywhere. After that we went to Babi Island. This time with less of the bright kind and more of the delicate blue finger coral. I found a giant spiky starfish considerably larger than all of the other ones. I wanted to take it home, I inferred that since it was stiff, it was already dead. Not the case. When touched, they release a bio toxin, which causes them to harden as a form of protection. We had some Nasi Goreng aboard the boat while our captain drove us to the third and final snorkeling spot. The water was warm compared to the glacial rain pouring down on top of us. From up above, I could visibly see black spots in the water, only when I was under that I saw that those spots were sea urchins. Hundreds of them, and not a single exoskeleton for me to collect. (You can count my sand dollar finding as one of them if you want). The water there was deep, and got only deeper as the ocean floor dropped suddenly into a continental shelf of coral. This would have been ideal for scuba diving, I could hardly see the bottom. Fish seemed to like it there. They especially liked hanging around the bright green afro carpet-like coral. Even with the warm water, we didn’t linger long. Getting back was slow business; the motor had to be periodically cranked so it would work. Fuel was running low and the rain didn’t show any mercy. We left the next day to go on an adventure.

Une des choses à faire ici à Maumere est du snorkeling avec masque et tuba, nous avons pris un bateau (assez rustique lui aussi!!!). Il nous a fallu une bonne heure pour atteindre notre premier stop. Il n’y a pas d’autres mots que spectaculaire! L’eau était tout simplement aussi claire qu’une piscine, depuis le bateau tu voyais les fonds comme avec un masque. C’était bien plus beau que Koh Tao, Thaïlande, le corail et une multitude d’étoiles de mer bleues et autres. Je me suis régalée à nager au milieu de ce monde océanique. Les poissons n’étaient pas très grands et gros mais il y avait quand même de la variété. Notre second arrêt Babi Island, l’île aux cochons,  le corail était moins divers ici, mais on aurait dit des doigts bleus. J’ai oublié de vous dire NOUS N”AVIONS PAS DE PILES dans le Go Pro donc nous n’avons rien pu filmer…J’ai trouvé une drôle d’étoile de mer orange avec des piques, je voulais la garder je me suis dit comme elle était toute raide elle devait être morte. En fait quand elles sont changées de place elles produisent une toxine qui les raidissent comme moyen de défense. Après notre déjeuner composé de riz frit, nous sommes allés vers un autre spot. Il y avait un tapis d’oursin, malheureusement je n’ai pas trouvé de squelette pour ma collection. Ici, nous avons vu des clams géants, le plus intéressant était le mur de corail qui passait de 2m de profondeur aux abysses. Ce doit être super de faire de la plongée sur ce mur. L’eau était chaude pour nager, par contre nous avons eu droit à une pluie torrentielle et froide sur tout le chemin du retour. Le lendemain nous étions en route pour la traversée de l’île.

P1180068 P1180075 P1180130 P1180152 P1180145 P1180124 P1180117 P1180111 P1180103P1180037P1180178 P1180051

P1180347P1180278 P1180348

P1180358

Sitting in a car all day with a driver who says yes yes and merci to everything that you say to him is not my idea of fun. Riding through the countryside of Flores was like riding through Laos. Small bamboo houses, old, dingy motor shops where they sell gasoline in vodka bottles, cows grazing beside the road, and suicidal dogs I call them(because the dogs don’t seem to care whether there is a car or not to cross the road). To make things a little more interesting he brought us to a local market. Flores is mainly a Christian island, but I still whore a sarong to cover up my denim shorts. There I saw live animals like baby goats and pigs riding on the back of scooters which was a very strange sight. I saw people selling every type of warm weather vegetable imaginable; yams, corn, tomatoes, potatoes… The smell coming from the dried fish and squid was horrific, pungent, salty, fishy disgustingness. There were many spices like local ginger, cumin, and curry powder. But what intrigued me the most were the people. Flores is an island that just opened up to tourism, so many of these locals had never seen a white person before. They all stared at me, especially the elderly women and some curious children. Some smiled while others cackled and pointed when they saw me arrive. Some people were so mesmerized, they wanted to touch my arm to just be able to say that they actually touched a tourist. I bet that they would brag about that to all their friends because that was a big event for them. All of the ogling made me very uncomfortable and through my eyes, utterly bizarre. That experience I won’t forget for years to come.

P1180214

Passer toute la journée dans une voiture n’est pas exactement super excitant. Notre chauffeur Donatus était gentil mais il ne comprenait pas bien l’anglais et il disait tout le temps oui oui mais en fait il répondait à coté. Son anglais était quand même meilleur que notre indonésien. La campagne de Flores me rappelle un peu le Laos, les petits villages avec des huttes en bambous ou bois, les rizières, les vaches ou cochons au bord de la route, les stations services avec le pétrole dans les bouteilles de vodka. .Donatus nous a emmené au marché local de Geliting. L’île de Flores est à majorité chrétienne mais j’ai mis un sarong sur mes shorts en jean.  J’ai vu des cochons ou des chèvres transportaient sur des scooters, c’est une sacrée vision. Il y avait des légumes, des ikats (tissu tribal tissé à la main), la section poisson séché est inoubliable avec les odeurs que vous imaginez, des épices. C’est une île pas encore très touristique, j’avais l’impression que les gens du marché n’avait jamais vu d’étrangers (nous étions les seuls), ils me touchaient surtout les femmes avec Jayden nous étions des bêtes curieuses. Je n’étais pas à l’aise du tout, je ne pense pas oublier cette expérience de sitôt.

P1180199 P1180203 P1180211 P1180212 P1180217 P1180220 P1180214 P1180225 P1180228 P1180234 P1180233 P1180238 P1180241 P1180253 P1180261 P1180263P1180266 P1180257

P1180208

The road seemed never-ending. There are 12 volcanoes on this island. Every turn, every mountain, every rice terrace looked exactly the same. Worst of all, there was major road expenditure on the main route so we had to wait for an hour and a half just to cross a small section of terrain. In addition, the heavy rain in the mountains was causing landslides. I witnessed a minor one just as our car was passing by. It tore down 3 trees. But the much larger ones take down boulders 15ft in diameter. We were in Moni to climb Kelimutu volcano. Even if I wanted to sleep in, my parents wouldn’t wait, neither would the sunrise. We had an early start after a late local dinner of banana blossom, fried chicken, aubergine coconut soup, and citronella rice. The hike to the top was surprisingly easy, only taking a half hour. Being too dark to see, I positioned myself at the base of the steps of a platform to save myself even more suffering from cold. Day break came around an hour or so later, the comforting warmth of the sun with it. Then was the time that I saw the three craters for the first time. They were deep and dark, like a bottomless watery abyss. I couldn’t make out their usual “Blue Lagoon” color, the tops of the craters were shading them from the weak sunlight. You might ask, what am I talking about? Okay, we went to visit 1 volcano with 3 craters, all of them having different colored lakes; 1 turquoise blue, 1 blue, and 1 dark blue. The colors change yearly, due to the amount of oxygen there is in the water. The more there is, the lighter the color gets. Yet since the sun didn’t shine directly on the lakes, we didn’t see much colors except for the very end when the middle lake went from black, to dark green.P1180508

La route ici ne finit jamais, l’île est très montagneuse, elle compte 12 volcans, alors on monte et descend beaucoup. Il y a souvent des éboulis qui bloquent les routes pendant des heures ou bien simplement ils essayent de les réparer. Nous avons vu une petite coulée de boue juste quand on passait en voiture qui a quand même descendu 3 arbres! Les plus grosses ont laissé sur la route des rochers de 3m. Nous passons la nuit à Moni, toute petite ville, électricité pas tout le temps mais eau chaude. Nous sommes ici pour voir le lever du soleil sur le volcan Kelimitu. Après un repas excellent préparé par un chef local (soupe de christophines et d’aubergines, salade de fleur de banane, poulet roti avec des épices locales et riz à la citronnelle) nous nous sommes couchés pour le départ à 4h30 du mat. La montée n’était pas trop dure, nous sommes partis avec des lampes car il faisait noir encore, je n’avais pas très chaud car nous étions en altitude. Puis le soleil s’est lever et ses rayons m’ont tout de suite réchauffé. Ce volcan a 3 cratères avec des lacs de couleurs différentes. Avec le soleil, les 3 lacs se sont révélés. Un de couleur vert d’eau, un vert plus foncé et le dernier était encore avec du brouillard. Les couleurs changent du fait de l’oxygène dans l’air plus il y en a et plus les couleurs sont claires, c’est dû aux minéraux contenus dans les roches. C’était une bonne balade matinale.

P1180447 P1180492 P1180487 P1180474 P1180465P1180498 P1180422 P1180432P1180510 P1180414 P1180413 P1180412 P1180540 P1180584 P1180581

On the road again, seeing places where we’ve never been… That very same day, we drove for 7 hours to this “town” called Bajawa. Like all of the other towns that we’d seen and were yet to see, Bajawa was a dead town with barely anything to do. Our guest house the Happy Happy hotel was nicer than all of the others that we’d stayed in (on Flores) and it had some Wi-Fi.

Sur la route encore, il nous a fallu 7h pour rejoindre la ville de Bajawa. Les villes et villages que nous voyons ne sont pas très vivants et il semble qu’il pleut beaucoup dès que nous sommes en altitude surtout les après midi. Notre guesthouse s’appelle Happy Happy hotel, il était d’un meilleur niveau que tout le reste jusqu’à présent, eau chaude, très propre, électicité et WIFI une première sur Flores.

P1180544 P1180533 P1180535

The following day we spent visiting some native authentic villages of Bena and Lupa. The house were made out of bamboo, from the woven walls to the shingles and wood with carvings. Exactly like in Laos, the women were selling weavings. Some were of more industrial type while other ones looked as if they had been hand-dyed. Other products that they sold were papayas, avocados, and “macadamia” nuts (note the quotation marks). We bought one of each, since we figured that the money would be of huge benefit to them. We also went to the other main attraction of Bajawa, thermal hot springs from the volcano. I would have thought that it would be touristy, but we were the only tourists there amongst hundreds of locals. There was no doubt about it, I stood out, and like a canary surrounded by a group of watchful cats, I felt trapped. The steaming clear water was of no help to conceal me. I didn’t want to stay. And finally, for once, Mother Nature decided to help me by making it pour. After taking a welcome warm shower, I felt my stomach rumble. Remember those nuts I told you about? Well, I ate those. And got desperately sick. Big surprise, they weren’t actually macadamia nuts but candle nuts which are toxic when eaten raw (which they were). That night I made a few trips to the bathroom, my dad was the most sick and my mom the least, luckily Jayden didn’t eat any.

P1180687

Le lendemain, Donatus nous a emené voir des villages de tribus comme Bena et Lupa. Ces villages sont très typiques avec leur propre croyance Mère et Père, ils vivent encore comme autrefois. Les femmes vendaient leur tissage et quelques fruits et légumes. Nous avons acheté quelques avocats, papaye et un petit sac de soit disant noix de Macadamia, c’est bon pour leur économie. Nous sommes allés un peu plus tard dans les sources thermales naturelles du volcan Inerie, comme nous étions dimanche il y avait beaucoup de locaux, de jeunes, en fait les filles nagent toutes habillées, je me suis trempée avec mon T shirt mais j’aurais bien voulu garder mon short. Ma mère n’a pas voulu car elle m’a dit qu’il ne sécherait jamais et sentirait le moisi comme nos serviettes de plages car le temps est trop humide. Heureusement il s’est mis à tomber des cordes et nous sommes rentrés. Vous rappelez vous des noix de Macadamia, nous en avons mangé un peu elles avaient un drôle de goût, mon père a dit qu’elles devaient être moisies. 20 minutes plus tard notre estomac nous faisait mal, mon père, ma mère et moi qui en avions mangé.  On a découvert plus tard que ce sont en fait des noix de bougies, qui sont toxiques quand elles sont mangées crues et elles ont un pouvoir laxatif. Mauvaise combination!!! J’ai vomi plusieurs fois et eu la diarrhée, mon père a été le plus malade. Pour nous soigner les hôtes de l’hotel nous ont donné un remède local, mâcher de l’écorce d’un arbre jusqu’à ce que le jus dans la bouche vous brûle au moins 10 minutes, franchement dégeulasse, par contre je dois dire que c’était très efficace. Jayden lui a eu de la chance de ne pas être malade comme il n’en avait pas mangé.

P1180629

P1180623 P1180641 P1180651 P1180646 P1180654 P1180555 P1180677 P1180674 P1180693 P1180684 P1180657 P1180666P1180560P1180696P1180567

 P1180685

P1160604

Bali

 3 am. We woke up early to catch our 6:00 flight to Denpasar, Bali. It wasn’t a pleasant trip, but how many plane rides are pleasant to begin with? We found our taxi driver holding a sign with our family name on it, just like in movies, his name was Ketut. He took us across the Balinese countryside to Ubud, the town where our villa was. There we met the house manager Gode and his wife. They welcomed us with big smiles. Up the stairs and through narrow passageways, they carried our bags upon their heads. An ornate gate with images of gods “guarded” the villa was awaiting us and inside was even better. Traditional Balinese style house, a private pool, pocket doors opening wide to bring the indoors out, the kitchen, vast, with distressed teak wooden cabinets matching all of the furniture in the house. And the bathrooms had showers large enough to fit 5 people. Every single one of our previous villas including Istanbul paled in comparison to this one. The rest of that day was taken up by swimming, organizing, and blogging.

Lever à 3 heures du mat! Pour prendre l’avion qui nous amène à Denpasar, Bali. Je n’ai pas aimé ce vol, mais je n’aime pas voler en général. Notre chauffeur de taxi nous attendait avec notre nom écrit sur un carton comme dans les films, son nom est Ketut. Il nous a amené dans notre villa en traversant la campagne balinèse. Gode et sa femme nous attendaient en bas des marches, puis ils ont mis nos sacs sur leur tête et nous les avons suivi à travers de petites ruelles. Une porte ornée avec des Dieux gardait notre villa, j’ai tout de suite adoré cette endroit. Maison de style traditionnel avec une piscine, des portes qui se plient en accordéons pour vivre à la fois dedans et dehors, une grande cuisine avec des meubles en teck cérusé comme le reste de la maison. Les salles de bain étaient très spacieuses, on pouvait être 5 sous la douche. De tous les endroits où nous somme restés, même Istanbul, rien n’est comparable.Le reste de la journée nous avons nagé, défait nos bagages et fini notre blog.

P1170317 P1170323 P1170279 P1160097 P1160095 P1160094 P1160090 P1160098 P1170658P1170289 P1170332 P1170370 P1170562 P1170559 P1170565 P1170651 P1170660P1160633 P1160772 P1160773 P1160777

The next day we were reunited with our good friends the Boschs, Loic, Anne, and Jean-Michel. This we didn’t plan on, though since they moved to Taiwan recently from Phoenix, it made it easy for us to meet. Together that first day we visited emerald green rice terraces, Gunung Kawi, an ancient stone temple carved into the mountain, visited a coffee plantation, and watched the kecak dance. The kecak dance tells the story of the Ramayana through the voices of a hundred men singing and articulating. Along with them were dancers in full costume (head dresses, bangles, sarongs…). They danced very gracefully and fluidly, like the coi fish that swim in basins in front of restaurants. The Ramayana dance was followed by a trance dance. A carpet of flaming coconut husks replaced the flaming beacon around which the previous dance revolved under. Then a man on a bamboo horse came prancing through the crowd of singers. I watched intently, anticipating what would happen next. He was “put in a trance”, which gave him the ability to walk on fire without his knowledge. Actually, no, he didn’t walk on them, he kicked the husks in every direction, some even hitting unlucky audience members. The dance ended, an hour and a half of sitting over, and a day terminated.

Le lendemain, nous avons retrouvé nos amis les Bosch, Loïc et ses parents Anne et Jean Michel. Rien n’avait été planifié mais comme ils viennent de déménager à Taiwan depuis Phoenix et que Loïc était en vacances pour le Nouvel An Chinois ils sont venus nous rejoindre. Nous avons visité ensemble des rizières en terrasse d’un vert couleur émeraude mais aussi le temple de Gunung Kawi dans les roches, une plantation de café et assisté au spectacle d’une dance Kecak. Cette danse raconte l’histoire du Ramanaya à travers les voix d’une centaine d’hommes. Ils sont accompagnés de danseurs avec des costumes magnifiques. Ils dansaient de manière très  gracieuse et très fluide. Puis il y a eu la danse en transe, ils ont allumé un feu avec des noix de coco. Un homme est apparu chevauchant un cheval en feuille de palmes. J’avais les yeux rivé sur le cavalier pour voir ce qui allait se passer après. En fait dans sa transe il ne se rend pas compte de la chaleur des braises, mais il les balayait avec son pied en direction de la foule. La dance finit nous sommes rentrés.

P1160436 P1160447 P1160438 P1160515 P1160562 P1160587 P1160591 P1160604 P1160618

P1160180 P1160186 P1160215 P1160241 P1160251 P1160256 P1160295 P1160273 P1160317 P1160338 P1160335 P1160392

              Temples, temples, temples, temples, temples. We visited a lot of those throughout south-east Asia. In Bali they’re slightly different like in all of the other places we visited. They are tall, the top being slighter than the base, with umbrella-like thatched roofs evenly spacing all the way to the top, not unlike some of the architecture in Chinese temples. Their walls are faded white, and comparatively unadorned to the blindingly colorful and sparkly temples of Thailand. They are also mostly built near a source of water, on a lake, on a cliff in the ocean, next to a waterfall, rapids… The Balinese people (lovely people I might add) still worship and pray in their temples. The women bring big baskets of fruit offerings upon their heads, and men and women alike wear traditional Balinese dress, an ikat sarong and lace blouse for the ladies, and a black and white checkered sarong and white cotton top for the men. A festival was taking place all over Bali, everyone was in their best dress. Small offerings were set out in front of each and every house and in the middle of the street, which was an unfortunate place for people constantly treaded on them. There were “barongs” dancing to the loud beat of drums and gongs in the streets, just like the Chinese dragons at New Year’s celebration. Everybody was happy, even the stray cats and dogs and birds in their wooden cages seemed to sense the festive atmosphere. All the smiles seemed to make everyone feel happy, including tourists.

Des temples encore des temples et toujours des temples. Nous en avons déjà visité tellement depuis notre arrivée en Asie. Ici ils sont différents car ce sont des temples hindouistes. Ils ne sont pas super ornés d’or et de bling bling comme en Thaïlande, ils ont des toits en chaume noir sur les tours plus hautes. Les Balinais y vont souvent et font des offrandes tous les jours, même à notre maison (car chaque maison a un temple). Pour le festival de kunigan les femmes portaient les offrandes de nourriture sur leurs têtes, et tous étaient habillés en costume traditionnel sarong, chemise blanche pour les hommes et chemisette en dentelle pour les femmes. Nous avons aussi vu la danse du Barong, un peu comme le dragon chinois, c’est un groupe d’enfants qui déambule les rues et danse pour les gens. Tout le monde est content sur cette île, même les chats et chiens errants semblent festifs. La recette est surement tous ces sourires.

P1170507 P1170517 P1170488 P1170468 P1170231 P1170244 P1170254 P1160916 P1160869 P1160834 P1160811 P1160782 P1160731 P1160736 P1160990 P1160993 P1160985P1160963

 Balinese cuisine isn’t my favorite. It’s quite dull depending on what you get. The main options at restaurants are: gado-gado (flavorless steamed vegetables with dense vegan protein sticks called tempe), nasi goreng (fried rice), mie goring (noodles), stir fried chicken (which they chop up with the bones), and crispy duck. In addition, the portion sizes are for very petite appetites. My favorite dishes I had were dessert pizza (chocolate, banana, whipped cream), and “temple of chocolate” (chocolate tower, truffles, hot chocolate, biscotti’s, cake, and ice cream ; note that every one of those things I mentioned had chocolate in it).

Je ne suis pas une fan de la cuisine indonésienne. Je trouve quelle manque de saveur par rapport à la cuisine Thai entre autre. Les plats traditionnels sont gado gado (salade de légumes bouillis avec du tempe), nasi goreng riz frit, mie goreng nouilles sautées, canard grillé ça j’ai aimé. Les portions ici sont plutôt réduites. Mon plat préféré d’Ubud la pizza dessert (banane, chocolat et crème chantilly) et le temple du chocolat un assortiment de choses avec du chocolat c’était trop trop bon.

P1160676 P1160680 P1160677 P1160137 P1170143 P1170140 P1170205 P1170193 P1170283 P1170634 P1170640 P1170641

 Many classes were offered in Ubud; Batik (it’s the type of print on fabrics which is uniquely Balinese) jewelry making, wood and stone carving, and cooking. Our first class was with Loic, Anne, my mom, Jayden and Leni. First step was to pic a design for the cotton fabric. I ended up picking the most complicated one but I didn’t know at the time. Then I had to trace it onto the fabric which took me a very long time. Then onto waxing. The tool used for waxing was a homemade thing with a small bamboo handle, a tin cup to hold the wax, and a thin spout. At first I was frustratingly bad at it, my practice fabric was full of drips, splotches, and uneven lines, which got me increasingly worried about my real piece. The teacher gave it to me. My hands shook, causing the wax to trickle down the handle and onto my bare skin. I felt a sudden searing pain on my finger. After that I was very careful, yet still I was burned at least five more times. The work was painstakingly slow. But I got it done and started to practice on the painting. The design I chose was an open page, that is, it had an endless possibility of color choices. I started to paint, at first I was sure of my choice of colors, but as I moved forward, I started to dislike how they went together. The fact that I had barely started and had only 20 minutes left didn’t help either. The purpose of the wax was to keep the paint within its borders. I finished my piece, although I was far from satisfied. Making batiks is much harder than it looks!  

A Ubud il existe un grand nombre de classes pour apprendre à sculpter le bois, faire des bijoux en argent, de la peinture sur tissu, de la peinture traditionnnelle balinése etc. Quand Les Bosch était encore avec nous, nous avons essayer le Batik, peinture sur tissu. Tout d’abord il faut choisir son dessin puis le reproduire sur un morceau de tissu. Je n’avais pas réalisé que mon dessin était assez compliqué et ça m’a pris beaucoup de temps pour le finir. Ensuite vint la phase de l’application de la cire pur empêcher les couleurs de se mélanger. Ce processus est assez long et fastidieux, on trempe un petit morceau de bamboo avec un petit bec dans un bain de cire chaude puis on essaye de suivre les traits de notre dessin. Une goutte et tombait sur mon doigt et j’ai compris ma douleur, par la suite j’ai fait plus attention même si je me suis encore un peu brûlée. Puis ce fût la partie de la teinture avec les couleurs, au début je savais quelle couleur appliquée mais comme il y en avait beaucoup et que j’étais assez pressée par le temps, il fallait que je finisse en 20 minutes, c’était un peu panique à bord. Heureusement, Anne et ma mère m’ont aidé et j’ai pu finir à temps. C’est plus dur et long à faire que ce que ça parait.                         

P1170157 P1170162 P1170167 P1170179 P1170183 P1170147 P1170192P1170172 P1170149

    Silver smiths. I took that class with my mom the day after my birthday. We had to make something out of silver that would weigh less than 3 grams. Do you know how much 3 grams is? Imagine what a credit card would feel like, that’s 3 grams. Though she spoke very little English, our supervisor/teacher was extremely helpful. Thinking about what to make is one of the hardest parts. I came up with numerous designs, all were too tedious and patience-consuming to accomplish in 3 hours. I finally settled on a pair of flower earrings (cliché). The teacher gave me a small piece of silver and a pair of pliers. I imagined that it would be just like cutting through hard paper. Maybe it was the size of my design of the quality of the pliers, but either way, they had trouble cutting through the silver. I had done such a poor job that the teacher eventually just remade them both. After the flowers were cut out, I put them into a shallow, round mold and pounded them with a hammer. This step was to make them more 3 dimensional. Next I attached a piece of silver wire to the flowers and the teacher bent them into the shape of an earring pendant. The final step was polishing the silver with some kind of paste. Like magic, the pieces went from tarnished to gleaming. They’re pretty well made (if I do say so myself).

J’ai aussi pris une classe pour faire des bijoux, le lendemain de mon anniversaire avec ma mère, nous avions droit à 3 gr d’argent. Plus ou moins le poids d’une carte de crédit, pas très lourd. Même si son anglais n’était pas très bon notre instructrice était très compétente. Dessiner et penser à ce que je voulais faire a été la partie la plus difficile. Certains de mes dessins auraient été trop compliquer à accomplir en 3 H, finalement je me suis fixée sur des boucles d’oreilles en forme de fleurs. La prof m’a donné une paire de ciseau pour couper un morceau d’argent après avoir dessiné mes fleurs. Ce n’était pas exactement comme couper un morceau de papier! Je n’avais pas fait un trés bon travail en fait mon dessin était trop petit et la prof les a refaites. Ensuite j’ai pris les formes découpées et les ai mise dans un moule concave pour leur donner une forme arrondie. Puis il a fallu attacher des fils d’argent et les souder pour faire l’arc qui ira dans les oreilles. J’ai ensuite poli l’argent avec une sorte de pâte. Et comme par magie, mes boucles d’oreilles étaient finies et font très professionnelles.

FullSizeRender (2) IMG_3765 FullSizeRender (1) IMG_3787 IMG_3790 FullSizeRender

Bali was one of my favorite places I’ve gone to. I’m going to miss having such a beautiful villa to live in, and such nice people to be around. I look forward to coming back. For my birthday, I received a Balinese massage and a facial, special treat.

Bali est un de mes endroits préféré, je pense que je vais regretter ce petit coin de paradis. Pour mon anniversaire, j’ai passé la journée à me faire dorloter avec un massage et un facial. Heureusement nous revenons après Flores.

P1170347 P1170348 P1170345 P1170289 P1170199 P1170066

P1170957

Bali, Indonesia

The painful time in the plane had ended, and right when we got off the wonders came. The most amazing villa with a private pool. In the morning we had someone named Gede to cook us breakfast and clean the house. It was luxury but the most mind blowing thing was that it was only $75 a night. For months we had traveled and we hadn’t seen any friends, and we were in great luck that some made the journey to see us in Bali. What I really like about Bali was that the people were the kindest people of all the countrys we visited and the stores weren’t T-shirt shops or crap venders. Which made it so much nicer and not just a place for tourists.

Le vol n’était pas trop long, mais Air Asia a rien même pas de l’eau. Heureusement une fois sur place, c’était une autre histoire tout était parfait. Nous étions dans une magnifique villa avec piscine. Le matin Gode, le manager de la villa, nous prépare le petit déjeuner et nettoie l’intérieur et le jardin. Un peu de luxe… mais ici ça nous coûte que 75$ la nuit! Depuis des mois nous bougeons pas mal et nous n’avons pas vu nos amis, cette fois ci ça a changé, nos amis les Bosch nous ont rejoint. Je me suis bien amusé avec Loic, leur fils. Les Balinais sont des gens d’une extrême gentillesse, et pour une fois les magasins ne vendent pas que des t-shirts ou de la neuneugnotte (ma mère n’est pas sûre si c’est vraiment un mot français). Ubud est un village qui a plus de culture et pas juste des touristes (même s’il y en a aussi). 

P1160421 P1170279 P1170292 P1170289 P1170287P1170660P1170649 P1170198 P1160752 P1160660 P1160441 P1160160
The day after that we started visiting sights. The best of them was the Rock temple, Gunung kawi. The carvings were spectacular, there was an area that if you looked at it from the right angle it would completely remind you of Indiana Jones. I could see him pushing through the vines, with the water and the temple in sight. In the evening we watched the traditional Balinese dance called the Kecak (kech-ack), and the Trans Dance. The Kecak dance has a group of 100 men called the Gamelan Suara. They sit in a circle and they all sing is chack chak chak. They sing while the story of the Ramayana is being told by the most elderly of the group. It was amazing the energy of the voices and it was so cool with the story going on, it was just like WOW this is impressive. The Trans dance is a man that was put in a Trans and while he is in his Trans he walks on flaming coconuts. My mind was blown away, couldn’t believe he could walk on the hot coals. The expression on my face was like😱.

Avec nos amis nous avons commencé les visites. J’ai bien aimé le temple dans les roches Gurung Kawi. Il y avait des lianes avec le temple en fond, ça faisait très Indiana Jones , je pouvais l’imaginer poussant les lianes pour atteindre le temple avec quelques statues à prendre. Dans la soirée nous avons assisté à la dance Kecak (kech-ack). Un groupe d’une centaine d’hommes appelé Gamelan Suara, s’asseoit en cercle et commence a chanté chack chack chack plus ou moins rapidement avec beaucoup d’énergie, c’était très cool. Une personne plus âgé raconte l’histoire du Ramanaya, des danseurs représentent prince Sita, Rama etc. Le spectacle a terminé avec une danse de transe, un prêtre met une personne en transe puis il le fait marcher dans des cendres. Je peux vous dire que ce sont de vraies braises, il avait les pieds tous noirs après. J’étais content de ne pas être à sa place.

P1160435 P1160496 P1160536 P1160546 P1160551 P1160563 P1160552 P1160588P1160837 P1160180 P1160181 P1160186 P1160190 P1160204 P1160256 P1160273 P1160321 P1160323 P1160291 P1160358 P1160392The next day we saw Tanah lot the temple on the rocks. The temple wasn’t that impressive but the rock that it was standing on was really cool, it was like a loop. On the way to the temple there were owls, civet cats and huge bats. A civet cat is a little bit like a coati. In Bali they call them Luwak’s (lu-ack). They use them to make the most expensive coffee in the world Kopi Luwak coffee. My dad made a donation so the guy gave my dad 2 bananas to give to the bats. It was so cool watching them grab it with their single clawed hands. They had a lot of trouble chewing especially the smaller one. After it got rainy so we went back to the villa.

Nous avons aussi visité le temple de Tanah Lot situé au bord de la mer, on ne peut y accéder qu’à marée basse. Juste avant le temple il y avait un stand pour la protection de certains animaux de Bali comme une chouette aux yeux noirs, des luwaks (civettes entre chat et belette) et des chauves souris énorme. Mon père a fait une donation et le mec lii a donné des bananes pour les chauves souris, le male s’est dépéché de mettre toute la banane dans sa bouche et après il essayait de voler celle pour la femelle. Puis éventuellement il s’est mis à pleuvoir al Rs nos sommes rentrés.

P1160746 P1160736 P1160754 P1160747 P1160731 P1160729 P1160720 P1160719 P1160715 P1160712 P1160708

The passing day we visited a lot of local temples. Truly I don’t want to see another temple on the rest of my entire trip. The Temples weren’t all that interesting. They had a few carvings here in there. But they were not much of a fascinating temple. After we explored town. I liked going around town much better than a lot of other places because there aren’t just stores full of t-shirts and junk. Then we settled back at the villa for the rest of the day.

Les jours d’après nous avons visité d’autres temples, c’est bon là je pense que je n’ai plus besoin d’en voir jusqu’à la fin de notre visite! Ils ne me fascinaient plus. Nous avons exploré la ville de Ubud où nous résidons. J’ai bien aimé la petite ville il y avait des magasins intéressants. Puis nous sommes revenus à la villa pour profiter de la piscine.

P1160982 P1160983 P1160990 P1170037 P1160994P1160132
After the temples came rice terraces. They were incredible. The layers upon layers of green rice plants. I had never seen rice terraces until Bali. They were much more incredible than I imagined. The hills carved into steps with rice plants. But they stretched out for kilometers. It was really cool to see something new. So far I’m really liking Bali. The culture and the people are probably the kindest on planet earth.
The following day was our first Balinese crafts class, or much simpler batik class. Our cab dropped us off and the first thing we did was pick out our design. Then we traced it. After came the hardest part of all Duh Duh Daaa waxing. You had to trace your picture with this hard to use stencil\brush. I was in incredible luck that the teachers did mine or else it would have been an atrocity. After came painting, you don’t want to see my rough draft unless you want your eyes to bleed. But my actual piece came out really nicely. After having it boiled in water it was outstanding. No it was just ok.

Après les temples, nous avons eu droit aux rizières. Il y en a d’incroyable, comme celles de Tegallagang (sous un torrent!), ou encore celles de Jatiluwih. J’avais vu des rizières mais pas en terrasse comme ici, et je dois dire que c’est magnifique surtout quand elles sont vertes. Il y en a à perte de vue. J’aime beaucoup Bali, il y a beaucoup de choses culturelles (festival de Galugan et kunigan) et les gens sont très gentils. Le jour suivant, nous avons eu notre première classe de peinture sur tissu appelé Batik. Il faut choisir un dessin que l’on reproduit sur un tissu, puis il faut tracer les contours avec de la cire chaude pour que les différentes couleurs de teinture ne se mélangent pas. Ce n’était pas si facile à faire que ça et j’ai eu de la chance que Widya le maitre des lieux me fasse le mien, sinon je pense que le résultat n’aurait pas été pareil. Après il faut teindre avec des pigments naturels et en fait les couleurs changent après donc ça donne un drôle assortiment de couleurs qui ne ressemblent à rien au départ. Mais le résultat était très satisfaisant.

P1160447 P1160445 P1170065 P1170108 P1170076 P1170048P1170153 P1170163P1170169 P1170170 P1170171 P1170173 P1170185 P1170190P1170140